Ecrire

30Déc 2019

Le CV ciblé, en avez-vous déjà entendu parler ? Lorsque l’on répond à une offre d’emploi, il est important de rédiger un curriculum vitae dit ciblé, c’est-à-dire personnalisé pour cet emploi en question. Rédiger un CV en ligne ciblé permet en effet de montrer au recruteur que votre profil correspond au candidat qu’il recherche. On vous dit sur le curriculum vitae ciblé !

Rédiger un CV ciblé, c’est avant tout personnaliser son curriculum vitae afin qu’il se rapproche de celui du candidat idéal pour un poste donné. Un CV ciblé est donc un CV beaucoup plus personnel, où l’on ne cherche pas à montrer toute l’étendue de ses compétences mais plutôt que l’on est LA personne dont l’entreprise a besoin pour ce poste. Comment ? En mettant en avant les qualités et compétences que l’on détient et qui sont recherchées par l’entreprise, en mentionnant des expériences professionnelles passées similaires, en faisant ressortir ses diplômes… Le CV ciblé est donc toujours rédigé en vue de répondre à une offre d’emploi.

Les avantages à rédiger un CV ciblé

Rédiger son curriculum vitae de manière personnalisée présente plusieurs avantages. Tout d’abord, sortir du lot. En effet, les recruteurs reçoivent en général un très grand nombre de candidatures lorsqu’ils publient une offre d’emploi, et un CV ciblé peut vous aider à vous démarquer des autres candidats. Ensuite, cela vous aidera à mieux définir vos objectifs professionnels et vos ambitions, et ainsi à orienter votre profil selon le type d’emploi auquel vous aspirez. Enfin, rédiger un CV ciblé donne immanquablement une image positive de votre candidature aux recruteurs, puisque vous faites ressortir les compétences qui les intéressent. Vous leur montrez ainsi que vous correspondez au candidat qu’ils recherchent.

Comment rédiger un CV ciblé

Un CV ciblé se pense et se construit à chaque étape de la rédaction du curriculum vitae… du début à la fin ! Ainsi, pour chaque rubrique, il est importer de faire le tri entre les informations qui méritent d’être mentionnées et celles qui n’ont pas un vrai intérêt pour le poste convoité. Pour ce faire, prenez d’abord le temps de bien lire l’offre d’emploi à laquelle vous souhaitez répondre. Notez les mots et phrases clés : les compétences et qualités recherchées, l’expérience demandée, le niveau de formation… Posez-vous ensuite la question de ce qui, dans votre parcours, correspond à ces mots-clés. Emplois passés, diplômes, certifications, compétences techniques… Par exemple, si vous postulez pour un poste de directeur artistique, les mots-clés de l’annonce pourront être “InDesign”, “Illustrator”, “Photoshop”, “autonomie”, “travail en équipe”, “expérience d’au moins 5 ans dans la publicité”, “diplôme de graphisme”. Reliez ensuite ces mots-clés à votre parcours et vos compétences. Attention, ne cherchez pas non plus à cocher toutes les cases ! Si vous ne détenez pas certaines compétences, ce n’est pas grave, n’essayez pas de “gonfler” votre CV. De cette manière, vous rédigerez un curriculum vitae ciblé qui vous ressemble et vous valorise. De quoi mettre toutes les chances de votre côté pour décrocher le job de vos rêves !

*Publication Sponsorisée

19Juin 2016

Lettre-de-motivation-blablabla-2016-manager

Il y a quelques mois nous avons pu voir passer sur le toile une lettre de motivation étonnante, passionnante et surprenante (oui tout cela à la fois). En effet, cette lettre d’un jeune manager de 24 ans laissait à penser qu’une lettre s’accommodant de blablabla à tous les endroits stratégiques pouvait avoir une importance primordiale aux yeux des recruteurs. Le résultat est absolument fameux puisque ce jeune homme a obtenu un CDI grâce à cette lettre ! Alors, convaincus ? On s’y met tout de suite ?

Après avoir laissé passer quelques mois, il me semblait intéressant d’analyser la globalité et l’intérêt réel de cette lettre.

Vous suffirait-il d’écrire n’importe quoi pour obtenir le job de vos rêves ?

Il n’en est rien. Si vous voyez ici une once d’intérêt dans le buzz qu’a pu faire cette lettre, c’est avant tout parce qu’elle est originale, qu’elle est différente des autres, c’est à dire de ce que nous pouvons trouver sur le net. Attention, je ne crache pas sur les lettres types que l’on peut trouver en ligne, mais sans ajustement profond, elles n’ont qu’une utilité très limitée pour vous ; il vous revient de l’adapter, de vous appuyer dessus comme une ossature qui vous guiderait dans la bonne direction. Alors pourquoi cette lettre ? Rien n’est lié au pouvoir des blablabla, simplement à plusieurs faits : le jeune manager a été recruté par une startup au goût prononcé pour l’originalité, comme de nombreuses startups d’ailleurs, mais aussi parce qu’il fut le premier à oser écrire ce que tout le monde pense tout bas.

Pour une lettre de motivation, une seul mot-d’ordre donc, l’ORIGINALITÉ !

13Fév 2016

Une fois de plus les ennuis arrivent de la télévision, et en particulier de TF1. La chaîne a annoncé avec perte et fracas que la réforme de l’orthographe votée en 1990 serait appliquée dès la prochaine rentrée (2016-2017). Foutaises !

En effet, en 1990, une réforme importante de l’orthographe met en place des dispositions censées nous faciliter la vie, on peut ainsi écrire nénufar ou charriot, on peut aussi regrouper les noms composés, comme weekend ou portemonnaie, sans le tiret… Elle apporte aussi son lot de très bonnes nouvelles comme l’obligation d’accentuer les majuscules, chose trop longtemps délaissée par méconnaissance de l’outil informatique – rien de plus complexe que d’accentuer une majuscule sur un clavier d’ordinateur. Bref.

 Cette réalité qu’est la vie active d’une langue, elle change, elle mute, elle évolue, nous apparaît comme une angoisse nationale aujourd’hui. Rien de bien étrange derrière cela, il s’agit d’une agitation médiatique, d’un moment de trouble pour rompre l’ennui du quotidien. Auriez-vous souhaité conserver l’ancien français ? Le latin ?

Cette réforme avait été combattue en 1990, elle ne comporte aujourd’hui aucun caractère obligatoire et elle ne propose que des suggestions. Dans l’éducation, elle sert de base à la notation, je dis bien sert, au présent, car elle est applicable depuis 2008 (selon la bible de tout enseignant, le BO).

Pourquoi alors tout ce chambardement ?

Tout simplement parce que les éditeurs scolaires ont enfin décidé de se mettre à la page de l’orthographe, faute de savoir passer à l’ère du numérique, ils décident d’appliquer une réforme un demi-siècle plus tard…

TF1 et les autres tombent de Charybde en Scylla, vont de contrevérités en mensonges, et, faut-il encore le préciser, l’accent circonflexe ne va pas disparaître ! Il s’agira simplement de le rendre FACULTATIF (et pas de l’interdire) sur certaines lettres, comme les « i » et les « u » et pas dans tous les cas, il resterait d’usage au passé simple, à l’imparfait du subjonctif (à la troisième personne du singulier), au plus-que-parfait du subjonctif ou tout simplement lorsqu’il apporte une précision utile.

reforme-orthographe-jeune-nonobstant

Comme le précise la pauvre Najat Vallaud-Belkacem qui voit au racisme quotidien dont elle est la cible s’ajouter des accusations d’incompétence sur la réforme d’une époque où elle n’avait que treize ans :  » (…) l’accent circonflexe ne disparaît pas puisque les deux orthographes peuvent continuer à être utilisées. »

Bravo à TF1 alors, bravo aux autres, avec une mention spéciale pour l’UNI, syndicat étudiant qui attaque une ministre qui, selon eux, « se croit autorisée à bouleverser les règles de l’orthographe et de la langue française ». Bravo.

css.php