Une fois de plus les ennuis arrivent de la télévision, et en particulier de TF1. La chaîne a annoncé avec perte et fracas que la réforme de l’orthographe votée en 1990 serait appliquée dès la prochaine rentrée (2016-2017). Foutaises !

En effet, en 1990, une réforme importante de l’orthographe met en place des dispositions censées nous faciliter la vie, on peut ainsi écrire nénufar ou charriot, on peut aussi regrouper les noms composés, comme weekend ou portemonnaie, sans le tiret… Elle apporte aussi son lot de très bonnes nouvelles comme l’obligation d’accentuer les majuscules, chose trop longtemps délaissée par méconnaissance de l’outil informatique – rien de plus complexe que d’accentuer une majuscule sur un clavier d’ordinateur. Bref.

 Cette réalité qu’est la vie active d’une langue, elle change, elle mute, elle évolue, nous apparaît comme une angoisse nationale aujourd’hui. Rien de bien étrange derrière cela, il s’agit d’une agitation médiatique, d’un moment de trouble pour rompre l’ennui du quotidien. Auriez-vous souhaité conserver l’ancien français ? Le latin ?

Cette réforme avait été combattue en 1990, elle ne comporte aujourd’hui aucun caractère obligatoire et elle ne propose que des suggestions. Dans l’éducation, elle sert de base à la notation, je dis bien sert, au présent, car elle est applicable depuis 2008 (selon la bible de tout enseignant, le BO).

Pourquoi alors tout ce chambardement ?

Tout simplement parce que les éditeurs scolaires ont enfin décidé de se mettre à la page de l’orthographe, faute de savoir passer à l’ère du numérique, ils décident d’appliquer une réforme un demi-siècle plus tard…

TF1 et les autres tombent de Charybde en Scylla, vont de contrevérités en mensonges, et, faut-il encore le préciser, l’accent circonflexe ne va pas disparaître ! Il s’agira simplement de le rendre FACULTATIF (et pas de l’interdire) sur certaines lettres, comme les « i » et les « u » et pas dans tous les cas, il resterait d’usage au passé simple, à l’imparfait du subjonctif (à la troisième personne du singulier), au plus-que-parfait du subjonctif ou tout simplement lorsqu’il apporte une précision utile.

reforme-orthographe-jeune-nonobstant

Comme le précise la pauvre Najat Vallaud-Belkacem qui voit au racisme quotidien dont elle est la cible s’ajouter des accusations d’incompétence sur la réforme d’une époque où elle n’avait que treize ans :  » (…) l’accent circonflexe ne disparaît pas puisque les deux orthographes peuvent continuer à être utilisées. »

Bravo à TF1 alors, bravo aux autres, avec une mention spéciale pour l’UNI, syndicat étudiant qui attaque une ministre qui, selon eux, « se croit autorisée à bouleverser les règles de l’orthographe et de la langue française ». Bravo.

About Pierre Legrix

Fondateur de Nonobstant, écrivain public à Nantes, je suis aussi professeur de Français, de Latin et de Grec dans la région nantaise. De formation Littéraire "Classique" j'apprends par moi-même l'informatique pour vous proposer ce site internet.

Leave a Reply

css.php